mardi 13 mai 2014

Lecture : Sunk


Dans le cadre de la nouvelle session de CaroLire, je me suis lancée dans la lecture de ce livre que l'on m'avait tant conté, vanté, critiqué, bref… donné envie de lire !
On m'avait prévenu, ce livre n'est pas comme les autres, il est atypique, il sort de l'ordinaire, et on m'avait également dit qu'il était triste.

"Sunk" signifie "coulé", si mes souvenirs de cours d'anglais ne me trompent pas.
Et bien, voici le récit d'un naufrage, complètement barré, qui mêle avec fantaisie réflexion philosophique et conte dramatique teinté d'humour, le tout agrémenté de quelques illustrations délurées. Un naufrage oui, dans son acception la plus large, car il ne s'agit pas d'un bateau qui coule, mais d'une île qui coule, ou bien d'une île engloutie, va savoir si l'eau monte ou si c'est la terre qui sombre… Le résultat est le même et une poignée de pauvres hères partent chercher de l'aide. Oui mais où peut-on trouver de l'aide quand les gens se noient ? Toujours plus haut, voici la réponse.

Entre rencontres en tout genre autour d'un Picon bière, et sauve-qui-peut qui finit en tragédie et en mort certaine, il faut avouer que le sujet n'est pas gaie ("pagaie" ça marche aussi, mais je ne voudrais pas vous "submerger" de mauvais jeux de mots, ho ho !). Le récit tourne autour de la relation entre deux frères, l'aîné qui se veut fort et un poil violent, le cadet qui semble faible mais bien plus lucide qu'on ne croit, sur une valse de je-t'aime-moi-non-plus savamment rythmée, et qui conduit à une fin que je tairais, pour ne pas en dévoiler plus. Je ne peux cependant m'empêcher de conclure que cette fin m'a enchantée : elle est surprenante, originale, et conclut bien l'histoire. Elle nous secoue un peu, et nous fait prendre le recul qu'il faut pour bien garder en mémoire ce naufrage, conservant le ressac de l'eau, ce petit mouvement qui nous a porté tout au long de cette lecture.

Je ne pense pas avoir vraisemblablement compris tout ce qu'il fallait saisir dans ce court roman, loin de là, mais toute l'originalité de l'histoire m'a donné suffisamment de plaisir pour le conseiller à n'importe qui (oui, n'importe qui, pourvu qu'il sache lire et apprécie le Picon). Un peu triste, oui, mais pas ordinaire du tout et ça, ça compte !

2 commentaires:

  1. Je m'y plonge bien tôt également ! (même si je n'aime pas le Picon...)

    RépondreSupprimer
  2. C'est un peu amer mais c'est bon ! ;)

    RépondreSupprimer